Listing actualités
  • Publié le : 31 octobre 2015
vitamine d soleil

Nous approchons des derniers jours pendant lesquels vous pouvez encore vous exposer au soleil et emmagasiner de la bonne vitamine D.

Un bon taux de vitamine D (entre 50 et 65 ng/mL) aide à prévenir et traiter certains cancers, maladies auto-immunes (dont sclérose en plaques et diabète de type 1), la dépression, les fractures, les infections (grippe, rhume) et une myriade d'autres problèmes.

Si vous habitiez en Martinique ou en Guadeloupe, passant l'essentiel de votre temps au grand air, vous n'auriez pas besoin de vous soucier de votre vitamine D.

Mais si vous vivez dans un appartement sans balcon ensoleillé, si vous travaillez dans un bureau, ou dans une usine ou un atelier éclairé à la lumière artificielle, dans une maison de retraite ou dans un hôpital, vous êtes certain de manquer de vitamine D.

La vitamine D, une ressource rare dans les pays tempérés

Vous fabriquez de la vitamine D sans y penser chaque fois que le soleil est haut dans le ciel et que ses rayons caressent votre peau.

Les rayons ultraviolets B (UVB) transforment alors un précurseur du cholestérol qui se trouve dans votre peau en vitamine D3, que les spécialistes appellent « cholécalciférol ».

Le problème, sous nos latitudes (France, Suisse, Belgique, Angleterre, Benelux, Pays scandinave et Québec), est que la longueur d'onde des rayons du soleil ne suffit pas à la synthèse de vitamine D3 toute l'année, laquelle devient une ressource rare et précieuse.
Les Islandais l’ont bien compris – c’est une question de santé publique pour eux – et adoptent dès le plus jeune âge un comportement alimentaire adapté, avec la consommation de la fameuse huile de foie de morue.

Plus le soleil est haut dans le ciel, plus ses rayons déclenchent la formation de vitamine D3. Mais :

  • lorsque le soleil décline, en fin de journée,
  • et lorsque le soleil reste bas dans le ciel, pendant les mois d'automne, d'hiver et de printemps, dans les pays européens et en Amérique du Nord...

… la longueur d'onde des rayons est trop longue. Vous avez beau vous mettre au soleil, bronzer même, par exemple au ski, la réalité est que vous ne fabriquez plus du tout de vitamine D.

La vitamine D n'est synthétisée que lorsque la longue d'onde du rayonnement solaire est comprise entre 290 et 315 nanomètres. Un pays comme la France ne reçoit aucun rayonnement inférieur à 313 nm entre février et novembre. À la latitude de Paris, on ne fabrique pas du tout de vitamine D entre la mi-octobre et mi-avril [1] !

3 personnes sur 4 en déficit de vitamine D

La conséquence est que, selon toutes probabilités, vous passez 6 mois de l'année ou plus en déficit total de vitamine D. En France, en hiver, 74 % des hommes et 78 % des femmes sont en déficit de vitamine D [2].

Selon une étude réalisée par les trois spécialistes de la vitamine D – WB Grant, CF Garland, et MF Holick –, si la seule Grande-Bretagne recevait autant de soleil que la Floride, il y aurait 22 000 morts en moins rien qu'à cause du cancer [3].

Vos réserves épuisées dès le mois d’octobre

Il faut savoir en effet que, pendant les mois d'été, si nous nous exposons bien au soleil, nous accumulons chaque jour jusqu'à 10 000 Unités Internationales de vitamine D.

L'Unité Internationale (UI) correspond à 0,25 microgrammes de calciférol. Or le corps en consomme environ 5000 UI par jour. Les réserves de l'été, même lorsqu'elles sont fortes, sont donc généralement épuisées à partir d'octobre-novembre dans l'hémisphère nord [4].

Exposez-vous donc au soleil toutes les fois où le temps le permettra, pendant 15 minutes.

Autre conseil pour l’été prochain : abandonnez toutes les crèmes solaires qui vous empêchent de synthétiser correctement la vitamine D et refaire votre stock, exposez-vous sans précaution pendant 15 à 30 min (avec un chapeau ou une casquette pour les enfants) puis remettez votre tee shirt ! Vous éviterez ainsi par la même occasion tous les perturbateurs endocriniens présents dans ces crèmes solaires.

Ensuite, à partir de la mi-octobre, prenez un complément alimentaire quotidien de vitamine D.

Les autorités sanitaires recommandent 200 UI par jour mais tous les spécialistes dignes de ce nom recommandent 7 à 10 fois cette dose (donc 1400 à 2000 UI par jour)

L'avantage du complément alimentaire quotidien, par rapport à la dose flash de 100 000 ou 200 000 UI prescrite par les médecins est qu'elle vous apporte votre vitamine D de façon progressive, à la manière dont le corps la reçoit naturellement (ou devrait la recevoir naturellement, si nous vivions toujours au grand air comme nos ancêtres).

Prendre une Uvédose de 100 000 UI d'un coup revient à se prendre un mois de grand soleil dans la figure, ce qui pourrait ne pas avoir du tout les mêmes effets bénéfiques pour le corps. C'est pourtant ainsi qu'elle est vendue en pharmacie.

Par contre, avec un complément alimentaire de vitamine D3 naturelle, vous ne courrez aucun risque.

Les compléments Lysi riches en Vitamine D:

LYSI OMEGA 3 CAPITAL SANTE flacon 240ml  traitement de 24 jours pour un adulte et 48 j pour un enfant

LYSI OMEGA 3 vitamine A+D  120 gélules  traitement de 2 mois

LYSI OMEGA 3 BEAUTE 120 gélules  traitement de 2 mois

A lire aussi:

LYSI contient de la vitamine D3 la plus efficace pour l’organisme

Synthétiser de la vitamine D sans danger

 

[1] Webb AR. Sunlight regulates the cutaneous production of vitamin D3 by causing its photodegradation. J Clin Endocrinol. 1989 May;68(5):882-7.

[2] Etude française SUVIMAX de 1997

[3] Grant WB, Garland CF, Holick MF. Comparisons of estimated economic burdens due to insufficient solar ultraviolet irradiance and vitamin D and excess solar UV irradiance for the United States. Photochem Photobiol 205 ; 81 : 1276-86

[4] Bjelakovic G, Gluud LL, Nikolova D et al. Vitamin D supplementation for prevention of mortality in adults. (Review) Cochrane Databaseof Systematic Reviews (7):CD007470, 20112011;CD004770.

 

Tags: