Listing actualités
  • Publié le : 22 janvier 2016
omega 3 sport

LES PLAISIRS DU SPORT:  préserver vos articulations !

L'été, les vacances, les beaux jours, tout incite à rechausser ses baskets pour refaire un peu de sport. C'est très bien mais dosez vos efforts, surtout si vous n'avez pas d'entrainement tout au long de l'année ! Le risque est d'avoir rapidement quelques signaux d'alertes soit musculaires soit articulaires.

L'arthrose est un phénomène de plus en plus courant.

9 millions de personnes en France sont aujourd'hui touchées par une forme d'arthrose. Et ce phénomène ne touche pas seulement les personnes du troisième âge puisque 10% des patients qui consultent pour des processus dégénératifs des articulations ont entre 15 et 25 ans !

Ce phénomène a été très largement exploité par l'industrie pharmaceutique jusqu'à ce qu'éclate le scandale du Vioxx, un médicament anti-inflammatoire utilisé contre les douleurs de l'arthrose et retiré du marché en 2004 à cause de son danger pour le coeur.

C'est pourquoi nous vous proposons d'avoir une approche 100% naturelle pour prévenir et diminuer les douleurs articulaires.


Qu'est ce que l'arthrose?

L'arthrose est d'abord causée par une inflammation des cartilages, ces coussins qui protègent les extrémîtés de vos os et qui leur permettent de frotter l'un contre l'autre en souplesse. En cas d'arthrose, des agents inflammatoires détruisent progressivement les cartilages, qui se fissurent, se craquellent et finissent par disparaitre, laissant vos os à nu.

A ce stade, les extrémités de vos os frottent l'une sur l'autre, ce qui aggrave encore l'inflammation, engendrant des douleurs articulaires qui deviennent rapidement insupportables.

Néanmoins, les recherches scientifiques récentes montrent que la médecine naturelle a des solutions très intéressantes à vous proposer contre ce phénomène inflammatoire et démontrent que les douleurs sont dans la plupart des cas réversibles grâce à des solutions naturelles, même à des stades très avancés.


Le rôle de l'alimentation

Fruits - l'alimentation importante pour le sportSans détailler les inflammations chroniques liées à certaines intolérances alimentaires comme le lait ou le gluten, il est utile de faire le point sur les effets d'une cuisson des aliments trop importante. En effet, ce type de cuisson génère ce qui est appelé communément la réaction de Maillard, connue dans le monde médical sous le nom de "glycation non-enzymatique des protéines". Elle génère les protéines glyquées qui donnent ce goût de grillé si délicieux  mais qui sont très difficilement assimilable par l'organisme. Elles vont se fixer un peu partout dans votre corps et sont facteur de dérèglements du métabolisme et de maladies dégénératives.

Les articulations sont particulièrement sensibles à cela, le collagène pouvant s'abimer à cause de ces protéines glyquées qui viennent s'y fixer à la place des protéoglycanes normaux. C'est pourquoi, il est recommandé d'avoir une alimentation saine, en privilégiant des aliments crus et cuits à basse température mais en continuant à se faire plaisir avec une plancha qui remplacera votre vieux barbecue au charbon de bois !


Les remèdes naturels

En phytothérapie, le plus connu et reconnu est l'Harpagophytum, issue d'une plante récoltée dans le désert de Namibie. Ses racines contiennent les principaux principes actifs: harpagoside, procumboside, des substances anti-inflammatoires et analgésiques.

Pour les personnes souffrant de rhumatismes, des cures de cette plantes apportent en général un soulagement rapide qui peut aider à réduire le traitement médicamenteux. Mais, comme les médicaments, l'harpagophytum agit seulement sur le symptôme.

Réduire la douleur, c'est bien. Mais tenter de réduire l'inflammation est tout aussi important afin de limiter les riques de rechute car cette inflammation est produite par des agents, les interleukines, qui détruisent le cartilage.

Le gingembre

La médecine ayurvédique décrit le gingembre (Zingiber officinale) comme la plante de référence pour combattre les inflammations de toute nature. Des recherches très récentes ont confirmé le caractère anti-inflammatoire des composés du gingembre. Certains chercheurs estiment que le gingembre pourrait faire jeu égal avec des médicaments de dernière génération [1]

Le Curcuma

Cette épice qui donne sa couleur jaune caractéristique au curry indien est absolument fascinante.

A raison de 2 grammes par jour pendant 6 semaines, le curcuma est, semble-t-il, aussi efficace sur les personnes souffrant d'arthrose que 800 mg d'ibuprofène par jour [2]

Ces résultats ne doivent pas étonner les guérisseurs traditionnels chinois et indiens qui avaient remarqu l'action anti-inflammatoire du curcuma il y a bien longtemps. [3]


La glucosamine- La chondroïtine

Ces substances au nom difficile à prononcer résonnent comme des produits chimiques ou des additifs pas très naturels. En fait, ce sont des molécules 100% naturelles du liquide qui baigne vos articulations, appelé liquide synovial

Quelques explications s'imposent: Votre cartilage est une substance vivante, faite de cellules qui se renouvellent en permanence. Mais sa particularité est qu'il n'est pas irrigué par des vaissaux sanguins. Dès lors, difficile de lui amener de la nourriture directement !

Mais la nature est bien faite car ce sont les nutriments qui sont dans votre liquide synovial qui servent à nourrir les cellules de votre cartilage.

Le cartilage est légèrement mou et spongieux: chaque fois que vous faites bouger vos articulations et qu'il est compressé, un peu de liquide synovial pénètre et ressort de votre cartilage et alimente mécaniquement les cellules. C'est pourquoi le cartilage s'use surtout... lorsqu'on ne s'en sert pas !

Lorsque vous restez immobile, votre liquide synovial devient gélatineux. En bougeant, il devient liquide mais surtout sa quantité augmente. L'échauffement qui précède une séance d'exercices stimule la production de liquide synovial. cela réduit la pression sur les articulations pendant l'exercice et diminue le risque de vous faire mal. De plus, plus vous avez de liquide synovial, mieux votre cartilage est alimenté.

C'est pourquoi il est fortement recommandé pour les personnes souhaitant préserver leur cartilage, de s'échauffer soigneusement avant toute activité physique ou sportive.


Pour revenir à la glucosamine et à la chondroïtine avec une approche plus scientifique

Ce sont donc des substances qui se trouvent naturellement dans votre liquide synovial.

A l'instar du corps humain, le cartilage articulaire est essentiellement composé d'eau (65 - 80 %) et se présente comme un véritable tissu de soutien.

Les autres composants sont :

  • - les fibres de collagène qui se présentent sous l'aspect d'innombrables cordes tissées entre elles formant un réseau très dense sur plusieurs épaisseurs. Ces fibres de collagène procurent au cartilage son élasticité et sa capacité à absorber les chocs. 
  • - les protéoglycanes : grosses molécules composées de protéines et de sucres fermement fixées entre les fibres de collagène. La colonne vertébrale de la molécule de protéoglycane ressemble à un tronc d'arbre élancé et solide, dressant ses branches vers le ciel. Le tronc présente de larges branches, les protéines centrales, desquelles partent une centaine de branches plus petites, les chaînes de sucres appelées les chaînes de chondroïtine ou encore mucosaccharides

Ces mucosaccharides se forment par la polymérisation de l'acide chondroïtine surfurique, associant lui même acide glycuronique et glucosamine.

Ces mucosaccharides sont indispensables à la bonne santé du collagène car elles capturent et retiennent l'eau, favorisant ainsi une parfaite lubrification du cartilage. Les protéoglycanes confèrent au cartilage sa résilience, c'est-à-dire sa capacité de s'étirer et de reprendre sa forme initiale à chaque mouvement.

  • - les chondrocytes : cellules très spécifiques de forme arrondie, réparties dans toute la matrice du cartilage. La cellule de chondrocyte est une cellule-mère, productrice de nouvelles cellules de collagène et de protéoglycanes, garantissant, en permanence, le maintien en substances vitales. Les chondrocytes libèrent également des enzymes dont le rôle est de digérer les molécules plus anciennes de collagène et de protéoglycanes. 

Ces processus, appelés aussi chondroformation et chondrorésorption, sont en parfait équilibre dynamique.

Les lésions du cartilage

Lors d'une lésion, ou lorsque les enzymes chargées de digérer le cartilage deviennent anarchiques, le réseau de collagène se relâche, perd sa forme initiale, donc son élasticité et s'étire : les protéoglycanes n'adhèrent plus et flottent librement dans l'espace cartilagineux. La réduction du taux de protéoglycanes provoque un manque de maintien des fibres de collagène, avec une conclusion au niveau de la capacité du cartilage à absorber les chocs, jusqu'à se craqueler, se fissurer et s'user progressivement, non sans douleur.

L'importance de la glucosamine

La glucosamine est composée de glucose et d'un acide aminé appelé glutamine.

La glucosamine est essentielle à la fabrication des protéoglycanes, protéines qui fixent l'eau dans la matrice du cartilage. La glucosamine stimule les chondrocytes car sa seule présence permet de fixer la quantité de protéoglycanes qui seront fabriquées par les chondrocytes. La quantité de glucosamine est proportionnelle à celle de protéoglycanes produits et au volume d'eau maintenu.

La glucosamine favorise également la fabrication du collagène par les chondrocytes et normalise le métabolisme du cartilage, évitant ainsi la dégénération de ce dernier.

Dans la mesure où la glucosamine stimule la production des éléments clés de la matrice du cartilage, elle peut réellement aider le corps à réparer le cartilage lésé ou érodé. Plusieurs études ont montré que la glucosamine aide à réduire la douleur et à améliorer la fonction articulaire des patients arthrosiques.

L'importance de la chondroïtine

Constituée d'une chaîne de sucres, la chondroïtine agit comme un aimant à eau. La chondroïtine capture l'eau dans les molécules de protéoglycanes. Ce rôle est essentiel pour deux raisons :

  • - l'eau agit comme un amortisseur spongieux
  • - l'eau attire les nutriments dans le cartilage. 

Le cartilage articulaire n'est pas irrigué par le sang : sa lubrification et sa nutrition n'est assurée que par le va et vient du liquide au fur et à mesure de l'application ou du relâchement de pression.

Les petites branches de chaînes de chondroïtine ont une charge électrique négative : elles se repoussent donc les unes par rapport aux autres et créent un espace qui constitue la matrice du cartilage dans laquelle les molécules d'eau peuvent s'engouffrer. Une seule molécule de protéoglycane peut renfermer jusqu'à 10 000 de ces chaînes, ce sont donc des capteurs d'eau exceptionnels.

En dehors de son rôle de capteur d'eau, la chondroïtine : 

  • - protège le cartilage existant d'une usure prématuré, en inhibant l'action anarchique de certaines enzymes qui digèrent le cartilage, 
  • - stimule la production de protéoglycanes et de collagène, 
  • - agit en parfaire synergie avec la glucosamine. 

Malheureusement, la teneur du liquide synovial en glucosamine et chondroïtine diminue avec l'âge. C'est notamment pourquoi votre cartilage  peut se durcir, se craqueler et provoquer des douleurs.

Des études ont montré que lorsque vous prenez un complément alimentaire de chondroïtine et de glucosamine, on retrouve ces substances dans le liquide synovial.

E. B


Sources :

Lettre de la nutrithérapie Néo nutrition

[1] Kiuchi F: Inhibition of prostaglandin and leukotriene biosynthesis by gingerols and diarylhrptanoids. chem Pharm bull 1992, 40(2):387-391

[2] Kuptniratsaikul V: Efficacity and safety of curcuma domestica extracts in patients with knee osteoarthritis. J altern Complement Med. 2009 Aug;15(8):891-7

[3]  site passeport santé