Listing actualités
  • Publié le : 2 septembre 2019

Les Oméga 3 sont des éléments primordiaux dans la fabrication d’acides gras insaturés. Ce sont des substances bénéfiques à la composition des processus biochimiques, mais surtout dans la fabrication des membranes cellulaires. Leurs bienfaits sont notamment la régularisation de la tension artérielle et l’élasticité des vaisseaux sanguins. Ils favorisent la défense immunitaire, ce qui implique que pour bien vieillir, ils sont indispensables.

Les problèmes cardiaques et l’Oméga 3

Le mode de vie actuel favorise les maladies cardiovasculaires. Ceci est notamment dû à la surconsommation alimentaire, ou bien à la consommation de produits qui ne sont pas forcément adaptés aux besoins nutritifs de l’homme.

Grâce aux recherches scientifiques, il a été prouvé que les Oméga 3 ont des vertus thérapeutiques. Une hygiène de vie associée à la consommation des bons acides gras est donc salutaire. Avec l’âge, les graisses s’installent jusqu’à obstruer les vaisseaux sanguins. De ce fait, les pressions artérielles augmentent. Les risques d’arrêt cardiaque sont bel et bien présents… Les Oméga 3 ont la faculté de diminuer la pression artérielle.

De plus, certaines personnes sont prédisposées à l’hypertension. C’est une question génétique. Toutefois, avec une prise régulière d’Oméga 3, leur organisme va atténuer la quantité de triglycérides dans le sang. Une personne qui prend régulièrement des Oméga 3 peut donc être à l’abri des pathologies cardiovasculaires. L’Oméga 3 contribue donc à réduire les risques de problèmes cardiaque.

Vieillir en pleine santé avec l’Oméga 3

Pour bien vieillir, il faut conjuguer bonne santé et bien-être. L’état psychologique et neurologique n’est donc pas à minimiser. Il faut savoir que le stress n’est pas bon pour le développement cellulaire. Il n’aide pas l’organisme à lutter contre le temps qui passe.

Tout d’abord, il faut savoir que le système nerveux a besoin de l’EPA qui est un acide gras polyinsaturé, et, l’hormone du bien-être qu’est la sérotonine augmente avec la prise régulière d’Oméga 3.

De plus, il faut également savoir qu’une dépression nerveuse peut être causée par la diminution du taux d’Oméga 3 dans l’organisme. Quand l’organisme est en carence d’Oméga 3, des symptômes dépressifs draconiens peuvent se manifester.

Or, la prise d’Oméga 3 ne guérit pas les troubles dépressifs. Cependant, ils peuvent diminuer certains signaux de la dépression. L’Oméga 3 peut donc être pris de façon naturelle à travers les aliments riches en acides gras. Si vous vous tournez vers la population asiatique, vous remarquerez qu’elle consomme régulièrement du poisson. Cela explique sans doute leur longévité et surtout, leurs forces physiques et psychologiques malgré leur âge.

Équilibre Oméga 3 et Oméga 6

L’Oméga 3 doit être assimilé avec l’Oméga 6 pour bien fonctionner. En effet, ils sont de la même famille d’acides gras et sont complémentaires, car ils sont métabolisés par des enzymes communes.

Il est donc important de savoir dans quels types d’aliments ces acides se trouvent. Pour les Oméga 3, le DHA (acide alpha-linoléique) se trouve dans les huiles végétales, mais aussi dans les poissons gras. Les noix, le colza, le lin, les germes de blé le produisent. L'EPA (acide eicosapentaenoïque) est présent dans les poissons gras. Pour les Oméga-6, ils se trouvent dans les huiles de tournesol, de raisin et de maïs, mais aussi dans certaines viandes rouges.