Listing actualités
  • Publié le : 23 mars 2016
osteoporose

L'ostéoporose est définie comme une affection diffuse du squelette, caractérisé par une masse osseuse basse et des altérations microarchitecturales du tissu osseux, conduisant à une fragilisation osseuse et à une suceptibilité aux fractures ([1] Alexandre 1997)

Beaucoup plus répandue chez les femmes que chez les hommes, l'ostéoporose est très fréquente. Elle s'installe généralement après la ménopause et s'aggrave progressivement avec l'âge. 40% des femmes auront une fracture, les sites les plus exposés étant le col du fémur, l'extrémité inférieure de l'avant-bras et les vertèbres.

Les produits LYSI permettent de combattre l'ostéoporose grâce à leur richesse en Oméga 3, en vitamine A, en vitamine D, en EPA et DHA.

Les études biomécaniques montrent que la densité minérale osseuse (DMO) est le déterminant essentiel de la fragilité osseuse. Les fractures sont la complication de cette maladie osteoporotique et constitue toute la gravité de cette maladie

Actuellement, son diagnostic peut être réalisé avant la 1ère fracture grâce à la mesure de la DMO et à l'analyse des facteurs de risques.

Evolution de la DMO lombaire au cours de la vie chez l'Homme et chez la Femme.

Dans les 2 sexes, la DMO maximale est atteinte en fin de croissance et correspond au pic de masse osseuse.

La variance de la mase osseuse dépend de la génétique pour 70%.

L'activité physique, la puberté et les apports calciques sont également d'autres facteurs déterminants de l'acquisition de pic de masse osseuse.

Chez la femme, la perte osseuse débute quelques années avant le début de la ménopause et s'accélère nettement au début de la carence oestrogénique. Chez l'homme, la perte osseuse liée au vieillissement est linéaire.

Ainsi, 2 mécanismes essentiels s'associent plus ou moins chez un individu pour expliquer la survenue d'une ostéoporose: 

  • l'acquisition d'un pic de masse osseuse faible au cours de la croissance
  • une perte osseuse accrue à l'âge adulte

CALCIUM & VITAMINE D

Selon une vaste étude menée par le Dr Tang [2], des données probantes appuient l'utilisation du calcium ou du calcium associé à une supplémentation en Vitamine D, dans le traitement préventif de l'ostéoporose chez des personnes âgées de 50 ans et plus.

Pour un meilleur effet thérapeutique, il est recommandé de prendre une dose journalière minimum de 1200 mg de Calcium et de 800UI de vitamine D.

Une autre étude menée par le Dr Jackson RD [3] s'est penchée sur le rôle d'une supplémentation en calcium et Vitamine D et les risques de fracture de la hanche. 36282 femmes ménopausées ont été recrutées, de 50 à 79 ans et ont recu une dose de 1000 mg de calcium associé à 400 UI de vitamine D ou un placebo. La survenue de fracture a été observée sur une durée moyenne de 7 ans. La densité osseuse a été mesurée dans 3 centres différents (Women Health Institute).

Conclusion: Chez la femme ménopausée, l'apport de calcium associé à la vitamine D a entrainé une amélioration significative de la densité osseuse mais n'a pas réduit de façon significative les fractures de la hanche.

Ainsi, la notion de prévention dans la lutte contre l'ostéoporose prend tout son sens. Dès les 1ères carences oestrogéniques, il est important d'être très vigilant sur l'apport quotidien en calcium et vitamine D dans son alimentation.

[1] Alexandre C. - définition de l'ostéoporose. Rev. Rhum, 1997,64,7SP-9SP

[2] Tang BM. use of calcium or calcium in combinaison with vitamin D supplementation to prevent fractures and bones loss in people aged 50 years and older: a meta-analysis. Lancet. 2007 Aug 25;370(9588):657-66

[3] Jackson RD, calcium plus vitamin D supplementation and the risk of fractures, N Engl J Med,2006, Feb 16;(354)7;669-83